Appartements touristiques à Barcelone: Situation en Avril 2016

Restricciones al establecer apartamentos turísticos en Barcelona.

Barceloneta: la "zone zéro" des appartements touristiques à Barcelone

 

Qu’est-ce qu’un “appartement d’utilisation touristique” (Habitatge d’ús turístic dans la législation catalane qui les régule, référencié aussi par ses initiales HUT)? Toutes les communautés autonomes, comme titulaires des compétences en matière de tourisme, peuvent réglementer ce qu’on entend par appartement touristique. Peuvent aussi par exemple la Communauté des Baléares ou l’Andalousie. En Catalogne, le règlement est dans le décret de 2012 sur les établissements touristiques (article 66) et le configure comme un hébergement complet (non pas par chambres) qui est attribué par son propriétaire, directement ou indirectement, à des tiers à plusieurs reprises et avec une considération économique pour une période continué, égale ou inferieur a 31 jours. Il est considéré à plusieurs reprises lorsque l’appartement est cédé deux ou plusieurs fois par an.

Comme nous l’avons expliqué dans notre dernier post sur le moratoire sur les hôtels à Barcelone, la situation des appartements semble revenir à la normalité, après avoir passé quelques années à vivre dans un espace non défini.

De la même façon qu’avec le moratoire hôtelier, il y aura des partisans et des opposants des dernières décisions prises par le conseil, mais c’est clair qu’il fallait définir les lignes d’action. Ceux qui ont voulu établir la réglementation des appartements touristiques à Barcelone, sont fort satisfaits des décisions finales; à l’opposé de ceux en faveur de limiter la prolifération de ce type de logement dans la ville, car ils le voient comme une menace pour le modèle de coexistence qui favorise la gentrification des parties importantes de la ville. Dans tous les cas, le règlement de ce point était une partie essentielle du programme du gouvernement de la mairie. Il ne devrait pas être étonnant qu’ils aient pris parti, puisque les HUT supposent plus d’un tiers de toutes les places touristiques de la ville.

Dans la réunion d’urgence convoqué par la mairie ce mois d’Avril pour traiter ce sujet, ce sont définies les mesures qui interdisent la croissance de ce type de logement dans les zones ZE1 et ZE2 avec l’intention de décomprimer la zone du centre-ville d’activités touristiques, et limitent l’ouverture de ces logements dans les zones moins massifiés touristiquement.

 

Plano HUT post

Il ne faut pas oublier que les HUT représentent 35% des lieux d’hébergement touristique dans la ville (au moins ceux qui sont légalisés comme HUT). Nous vous présentons de façon schématisé comment la situation va se présenter en termes de principes généraux:

  1. La croissance zéro des HUT dans toute la ville est établie. Les appartements pourront se regrouper dans un bâtiment selon le plan d’usage de chaque cartier. Attention ! Car les plans d’usage des zones comme Ciutat Vella ont établi que les licences de HUT qui ne soient pas regroupés dans un bâtiment (bâtiment qui soit 100% destiné à HUT) seront supprimées en 2019.
  2. Afin d’assurer une répartition équilibrée des lieux touristiques, le plan prévoit que chaque fois qu’il se produit une suspension dans les zones les plus congestionnées sera autorisée l’ouverture d’une des zones encombrées.
  3. En aucun cas, une résidence touristique peut remplacer une résidence normale.

La situation dans les différentes zones sera la suivante :

  1. ZE-1. Aucun hébergement touristique n’est permis dans cette zone. Toute cessation dans cette zone pourra être substituée dans une zone moins congestionnée (ZE-3 et ZE-4), mais en aucun cas dans la même ZE-1.
  2. ZE-2. De nouvelles ouvertures sont autorisées que s’il y a des cessations équivalentes à un bâtiment.
  • ZE-3. Les nouvelles licences ont été autorisées que quand il y a des cessations dans le recensement de la ville. Rappelez-vous que, en aucun cas ne peut remplacer une maison, ni peut être situé dans les bâtiments où ils ont des maisons. Il faut tenir compte de la densité dans chaque zone (cartier) et ne peut être situé au rez-de-chaussée.
  1. ZE-4. La même situation que sur ZE-3

Ainsi, il est clair que la ville a atteint ses lieux touristiques limite, au moins dans le centre, et il semble que cette situation ne va pas changer à court terme.

La ville devra augmenter, touristiquement, sur des zones que jusqu’à présent sont encore inconnues et qui dépendront du rythme de croissance de touristes.

Ce qui parait clair c’est que le secteur de l’hôtel a ralenti la prolifération des HUT, et qu’à partir de maintenant il sera permis que la distribution et atomisation dans des bâtiments dans d’autres zones de la ville. En ce qui concerne les HUT, les intérêts du lobby de l’hôtel et  les gouvernements de gauche vont, paradoxalement, par le même chemin.

Toutefois, si le gouvernement pense qu’il a tout le travail déjà fait avec cela, il, est en train de commettre une grande erreur. Le plus grand défi est causé par le fait que de nombreux consommateurs sont à la recherche au-delà de corsets juridiques actuelles. Le défi qui reste intacte est Airbnb et d’autres sites qui relient les touristes et les propriétaires de logement dans la ville. Le changement constant dans les habitudes des touristes qui se rendent de plus en plus vers la famille et les groupes d’amis, provoque des séjours dans des appartements ou des chambres qui prennent beaucoup plus d’importance que son séjour à l’hôtel.

Se soit ou pas plaisant pour les autorités de l’hôtellerie, c’est comme ça, et c’est ce que les gens veulent acheter. Ignorer cela ou essayer de le mettre hors la loi ne vas pas aider à solutionner le problème. Les lois et normatives ne doivent pas chercher à faire de Barcelone une ville qui ignore ce que les touristes veulent.

L’équipe EXNOVO

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour à Actualités